Dans la nuit la montagne brûle

Auteur : Juan Tomás Ávila Laurel

Titre : Dans la nuit la montagne brûle

Genre : roman

Traduit de l’espagnol (Guinée équatoriale)

 

Parution : février 2019

 

C’est une île perdue au milieu de la « mer d’Atlante », vers l’équateur, dont les habitants sont peu nombreux et survivent en manquant de tout. Chaque jour, les femmes vont à la recherche de tubercules ou de fruits, les hommes pêchent – quand ils ne sont pas partis travailler ailleurs, à un endroit où on ne peut aller qu’en bateau –, les vieux attendent sans rien faire, les enfants trompent la faim – et regardent. Parfois, il se passe quelque chose : on fabrique une pirogue, une foule brandit des bâtons, un navire apparaît (peut-être) sur l’horizon, un homme meurt et après lui sa femme… Un jour, la montagne prend feu.

Chronique, fable, récit, témoignage et en même temps fiction, ce roman d’une force évocatrice étonnante joue sur tous les plans pour (re)créer un univers à part. Usant de techniques propres à l’oralité, avec un art consommé de la digression, de la répétition et des enchaînements, le texte impose son rythme, à la fois dense et lent. Hors des sentiers battus, ce grand livre propose une expérience singulière et marquante.

Né en 1966 à Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, Juan Tomás Ávila Laurel a passé une partie de son enfance sur l’île d’Annobón, dont ses parents étaient originaires. Auteur de nombreux ouvrages, il a abordé des genres littéraires variés. Il vit aujourd’hui à Barcelone.
Considéré comme son roman le plus important à ce jour, Dans la nuit la montagne brûle, publié en espagnol en 2009, est son deuxième livre traduit en français après Sur le mont Gourougou (Asphalte, 2017).